D’origine corse et polonaise, la soprano, dramaturge et metteur en scène française, Orianne Moretti commence la musique par l’étude du violon puis devient danseuse au Ballet National de Marseille Roland Petit avant d’embrasser une carrière de chanteuse lyrique soliste.
Orianne chante à l’Opéra de Bordeaux, Tours, Metz, Reims, Lausanne, Capitole de Toulouse, aux Festivals d’Avignon, Spoleto… Elle travaille avec les metteurs en scène : J. Savary, O. Porras, P.L Pizzi, B. Pisani, L. Scozzi… sous la direction de P. Heras-Casado, D. Trottein, E. Joël-Hornak, P. Davin, C. Schnitzler, J. Mercier. Ses rôles vont du répertoire mozartien et donizettien (Reine de la Nuit, Suzanna, Zerlina, Papagena, Norina) au répertoire baroque (Fairy Queen de Purcell, Bach) jusqu’à la musique contemporaine : elle crée en 2013 à Osaka, Kanawa de la compositrice japonaise Yoko Kubo.
En 2015 elle enregistre un CD sur Clara Schumann, lieder et pièces pour piano, avec Ilya Rashkovskiy, d’après son opéra de chambre, A travers Clara (donné pour la clôture de Concert à l’Orangerie de Rochemontès en novembre 2016). Ce CD a fait l’objet de plusieurs émissions sur France Musique et France Culture. Cette création a été reprise avec succès avec le pianiste Romain Descharmes au Festival Printemps des Alizées au Maroc (2018).
Détentrice d’une Maîtrise d’Histoire, d’un CAPES d’Histoire/Géographie et d’un Master II Littérature/Musique, Orianne fonde en 2008 sa compagnie, Correspondances, pour laquelle elle crée trois opéras de chambre et un contemporain dont elle signe livret et mise en scène : A travers Clara (2008), Les amants fous (2010), puis Memoriae (2012) et Amok (2016) musique François Cattin, deux coproductions internationales pour l’Opéra de Reims. Le Rappel des Oiseaux d’après le Journal d’un fou de Gogol, au Café de la Danse à Paris pour le danseur étoile Mathieu Ganio et le pianiste japonais Kotaro Fukuma est salué par la critique (2016). Cette création a été reprise avec succès à la Maison du Japon en 2018 et sera à l’affiche du Festival Avignon OFF 2020. Sa dernière mise en scène à Paris Trop de jaune conte les dernières heures de Van Gogh, d’après l’auteur Emmanuel Fandre avec l’acteur belge Thomas Coumans.
www.correspondancescompagnie.com